Le sacre
Aquarelle - Format 70 x 100 - PAS DISPONIBLE

« Pierre Sentjens beheerst deze moeilijke techniek in alle finesses. Hij respecteert de eigenheid van het aquarel en bereikt desondanks met dit medium ongewone effecten.

In de abstracte werken komt hij tot overweldigende tonelen, kosmische drama's, geweldige explosies van natuurkrachten. In zijn marines en landschappen heerst dan integendeel een betoverende rust. Er zijn onafzienbaar uitgestrekte stranden, waarin een tak, een stukje wrakhout, een steen, op de voorgrond de diepte helpt peilen ; er zijn berglandschappen die zo ijl en verfijnd zijn als Japanse waterverfschilderijen of pentekeningen.

Sentjens gebruikt een zeer eenvoudig uitdrukkingsmiddel, waterverf, eenvoudig als middel, maar uiterst moeilijk om er mee om te gaan. Maar uit dit « eenvoudige » en dit « weinige » haalt hij niet alleen een hele wereld, maar een hele kosmos. »

René Clement, kunstcriticus


Les signes
Aquarelle - Format 100 x 70 - PAS DISPONIBLE

« Cet aquarelliste de haut rang n'a cessé d'ouvrir, depuis des années, les portes d'un monde étrange et cependant bien réel, où tout est grandeur, mystère, menace souvent et apaisement parfois. Bouleversements géologiques, avalanches fracassantes et vaporeuses, pluie de pierres, murs infranchissables, vagues terrifiantes qui s'apprêtent à tout engloutir, cavernes résonnant du bruit des séismes, flammes surgissant d'un lointain foyer souterrain …étranges et fascinants spectacles dans une œuvre où les poussières de l'infini annoncent la création des mondes et la lente germination des forces vitales.

Pierre Sentjens est un vrai aquarelliste et c'est par cette technique, vouée traditionnellement à la paix des choses et des lieux, qu'il nous fait découvrir la douceur apparente et trompeuse de la nature.

L'artiste a été longtemps obsédé par son amour pour la Terre, la puissance qu'elle contient en son sein, les frémissements qu'elle s'autorise et qui tournent en cataclysme. Il y a quelque chose de prophétique dans la manière dont il rapporte les grandes pulsations des forces telluriques. Il est illuminé par les secrets entrevus et prend figure de messager. On devine en lui un écologiste non étiqueté qui nous fait entendre le langage de la sagesse à travers des images d'une exceptionnelle beauté…

Un artiste d'un calibre exceptionnel donne ici à l'aquarelle, de nouvelles lettres de noblesse. »

Stéphane Rey, écrivain et critique d'art (extraits de 1987 à 1998)


Eruption
Aquarelle - Format 50 x 60 - PAS DISPONIBLE

« Des teintes légères comme un voile, des reflets d'eau d'une incroyable pureté, des roches …tout nous fait pénétrer dans un monde de rivières et de torrents, d'avalanches et de nuages. Aucune présence humaine ne vient croiser le regard, la promenade se déroule dans un monde limpide comme au premier matin, mais où l'on devine que quelque chose se passe quelque part.

Souple, transparente ou au contraire dure et obscure, la couleur suggère l'événement. Il n'est question que de nature mais rarement de paysage classique au sens du terme. Ici les eaux bouillonnent, les vents hurlent, la Terre se révolte. L'homme n'est pas physiquement présent, mais on pourrait entendre son appel, il est quelque part dans ce décor fait de convulsions naturelles de la planète et proche du domaine onirique.

Il y a dans le cri de l'artiste un avertissement aux hommes, car on ne joue pas impunément avec les sources de la vie.

L'aquarelle, réputée pour sa douceur, sert ici d'instrument de base pour un message tout en force et en profondeur… »

Anita Nardon, écrivain et critique d'art


« Influencé par ses voyages, ses passions, ses coups de cœur, l'artiste nous enlève dans un tourbillon de poussières, nous immerge ensuite dans une mer chaude et huileuse. Puis il nous couvre de sable, nous enflamme de rayons meurtriers, nous emprisonne dans des méandres inexplorés pour mieux nous libérer des angoisses tissées par une nature rebelle.

Pierre Sentjens est un aquarelliste perfectionniste. Il possède une excellente technique, maîtrise parfaitement les coloris, nous surprend mais surtout, il renouvelle les sensations de ceux et celles qui ont le pouvoir de regarder les tourments de l'homme au travers des caprices d'une nature généreuse. »

Catherine Bastin, critique d'art